Le charançon rouge du palmier et le papillon palmivore

Pour les amoureux des produits de la nature.
Avatar de l’utilisateur
Regis
Administrateur
Administrateur
Messages : 468
Enregistré le : 03 septembre 2015, 19:13
Localisation : Ille sur têt
Contact :

Le charançon rouge du palmier et le papillon palmivore

Messagepar Regis » 25 décembre 2015, 12:30

.
Malgré leur apparence inoffensive, le charançon rouge du palmier et le papillon palmivore sont deux ravageurs de palmiers à éradiquer dès leur apparition. Le charançon rouge du palmier est présent en France depuis 2006 et constitue une menace pour le patrimoine palmier et plus particulièrement pour le palmier des canaries (Phoenix canariensis). La zone contaminée dépasse largement notre région et s’étend sur tout l’arc méditerranéen.
Depuis le 21 juillet 2010 un arrêté du Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche fixe les modalités de la lutte contre ces insectes, et tout propriétaire de palmier infesté doit en faire la déclaration au Service Régional de l’Alimentaion (SRAL) ou au maire de la commune.
Cela permet de mettre en place une lutte préventive dans un rayon de 100 mètres autour des sujets. Cette opération est obligatoire et doit être réalisée par une entreprise ou une personne au service de la SRAL.

Charançon rouge des palmiers

Le Rhynchophorus ferrugineus s’attaque plus particulièrement au palmier des Canaries et au palmier dattier. L’insecte vit en colonie à l’intérieur du palmier où il détruit les tissus pour se nourrir. La dégradation des tissus conduit à la formation d’une « carie » présentant un point de faiblesse. Celui-ci engendre un risque de chute des palmes et de la partie apicale du palmier. Les femelles pondent 200 à 300 oeufs à la base des jeunes palmes ou dans des blessures sur les palmes et les troncs. Les oeufs éclosent 2 à 5 jours après. Les larves se nourrissent des tissus vasculaires en forant l’intérieur des palmes. Le stade larvaire dure 1 à 3 mois. Les larves se nymphosent dans des cocons cylindriques et ovales constitués de fibres végétales (grosses bobines de fil). Les adultes émergent au bout de 14 à 21 jours. La totalité du cycle de développement (environ 4 mois) de ce ravageur se passe dans les palmes ou le tronc.

charancon rouge du palmier..jpg
charancon rouge du palmier..jpg (98.45 Kio) Vu 2496 fois


Symptômes et dégâts :

Les arbres fortement attaqués perdent la totalité de leurs palmes et le pourrissement des troncs aboutit à leur mort en quelques mois. Les premiers symptômes n’apparaissent que bien après le début de l’infestation d’où l’importance d’un dépistage dès les premiers signes d’attaque. Il est
important de surveiller l’aspect anormal des jeunes palmes centrales : encoches régulières comme des coups de ciseau, chute de pousses vertes, présence de sciure, de cocons et de galeries à la base des palmes ; désaxement des palmes centrales (aboutissant au stade ultime, à leur affaissement et dessèchement signe de la mort du palmier).

Palmiers degats.jpg
Palmiers degats.jpg (87.66 Kio) Vu 2496 fois


Le papillon palmivore

Le Paysandia Archon s’attaque à plus de 20 espèces de palmiers, mais il élit volontiers domicile sur les Chamaerops humilis, Trachycarpus fortunei et Phoenix canariensis.
La forme et la taille du cocon du papillon du palmier sont identiques à celle du Charençon, à la différence près qu’il est formé avec des fibres de palmier assemblées longitudinalement comme un fagot. La plupart du temps, le papillon crée une galerie alors que le charançon fait un trou du type carie et sa chenille a des pattes.

Papillon palmivore2.jpg
Papillon palmivore2.jpg (116.78 Kio) Vu 2496 fois


Symptômes et dégâts :

Perforations sur les palmes aboutissant à leur dessèchement prématuré. Développement anormal des palmes centrales, et galeries visibles à leur base. Présence de sciure agglomérée sur le tronc, et au stade ultime, déformation du palmier avant son dépérissement total.

Palmiers degats4.jpg
Palmiers degats4.jpg (64.87 Kio) Vu 2496 fois


Lutte contre ces nuisibles

Depuis 2010 la lutte contre le Charançon Rouge du Palmier (CRP) Rhynchophorus ferrugineus est obligatoire sur tout le territoire national par arrêté (arrêté ministériel du 21 juillet 2010 modifié)

Il s'adresse à tout propriétaire public ou privé. Réussir la lutte contre cet insecte, nécessite une mobilisation générale, en effet ce ravageur ne connait aucune limite administrative, politique, ou de propriété publique ou privée. Sauver nos palmiers demande que les palmiers infestés soient détectés et traités à temps avant que le bourgeon terminal du palmier ne soit atteint, et que les insectes n’aient infestés les végétaux voisins. Il est donc conseillé de faire tous les travaux de taille en hiver, époque où le charançon ne vole pas. Les blessures naturelles ou dues à la coupe doivent être protégées par une application d’insecticides ou de mastic cicatriciel pour empêcher la ponte. La pose de pièges pour le papillon limite également la propagation de l’insecte.



Traitements
Les traitements diffèrent en fonction de l’avancement de la contamination (bourgeon central indemne ou pas), mais sauveront l’arbre s’ils sont effectués rapidement. En zone urbaine ou dans les jardins privés, seuls les professionnels habilités par la FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les organismes nuisibles) sont autorisés à intervenir. Les palmiers qui présentent un affaissement central, signe d’une destruction avancée du tronc devront être détruits et brûlés sur place. En revanche, les spécimens traités à temps dès les premiers symptômes pourront être sauvés, d’où l’importance du signalement auprès de la SRAL ou de la mairie.

Que faire

En cas de suspicion de contamination, contactez:
Votre commune, ou:
le Service Régional de la Protection des Végétaux (SRPV de Perpignan au 04 68 54 12 77)
ou la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (FREDON du Languedoc Roussillon, au 04 67 75 64 48)
ou encore le Service Régional de l’Alimentation, au 04 13 59 36 46

Stratégies de lutte en zones urbaines ou jardins privés

Palmiers contaminés

Cas 1 : bourgeon terminal attaqué
Si le bourgeon apical est touché, le palmier ne peut plus se développer et il fini par dépérir en quelques mois. Il est donc nécessaire de procéder à son abattage. Avant la destruction d'un palmier, un traitement insecticide doit être appliqué, il peut s'agir :
-d'un traitement foliaire (pulvérisation d'une produit à base d'imidaclopride 200g/L)
-d'un traitement par injection à base de benzoate d'emamectine
Ce traitement a pour but de diminuer significativement les risques de dissémination des adultes lors des opérations de destruction (élagage, tronçonnage et transport).
Pour effectuer cette opération, il est nécessaire de suivre le protocole d'abattage.

Cas 2 : bourgeon terminal indemne
Dans ce cas l'assainissement est envisageable. Il consiste à enlever le plus possible les tissus infestés (palmes et cœur sans toucher le bourgeon terminal), curetage des galeries,...
Une fois le palmier assaini, il doit être traité de la même façon que les palmiers sains dans le zone de contamination (voir paragraphe suivant).
Pour effectuer cette opération, il est nécessaire de suivre le protocole d'assainissement.
Palmiers sains mais sensibles au charançon rouge du palmier (situés en zone contaminée - 100m autour d'un palmier contaminé ou d'un piège à charançon rouge du palmierayant piégé au moins un individu)
Stratégie 1 :
-Du 1er mars au 30 juin : 5 applications de nématodes entomopathogènes (espacés de 21 jours)
-1er juillet au 31 aout : 2 applications d'insecticide (espacés de 21 jours)
-Du 1er septembre au 15 novembre : 5 applications de nématodes entomopathogènes (espacés de 21 jours)
Stratégie 2 :
-Du 1er mars au 30 juin : 4 applications de nématodes entomopathogènes en alternance avec l'application de traitements insecticides (espacés de 21 jours à 1 mois)
-1er juillet au 31 aout : aucune application
-Du 1er septembre au 15 novembre : 4 applications de nématodes entomopathogènes en alternance avec l'application de traitements insecticides (espacés de 21 jours à 1 mois)
Stratégie 3 :
-Traitement avec un produit phytosanitaire injectable à base de benzoate d'emamectine. Le traitement est réalisé une fois par an entre le 1er mars et le 30 juin et entre le 1erseptembre au 15 novembre.
-L'injection est réalisée via 2 à 4 trous disposés en hélice d'une profondeur allant de 15 à 30 cm mais ne représentant pas plus de 1/3 du diamètre du palmier.
-On injecte 50 ml de produit pur répartis équitablement dans chaque trou.

Agissez au plus vite, la survie de vos palmiers en dépend.

sources:
http://www.lebarcares.fr/developpement/ ... miM6E1o.99
https://www.nice.fr/fr/environnement/le-charancon-rouge
http://www.fredon-corse.com/courriers/C ... 1dOc93.htm
Wikipedia
banque d'images google

Avatar de l’utilisateur
bibliofab66
Historien
Historien
Messages : 310
Enregistré le : 21 septembre 2015, 14:55
Localisation : Céret
Contact :

Re: Le charançon rouge du palmier et le papillon palmivore

Messagepar bibliofab66 » 28 décembre 2015, 09:33

A Céret, c'est le papillon palmivore qui nous a déjà tué un palmier dans le jardin, que l'on a débité et brûlé intégralement. :(
On en voit voler de temps en temps autour de nous, on essaye de les écraser, mais ce n'est pas facile !

Avatar de l’utilisateur
Kiksette
Casteller
Casteller
Messages : 482
Enregistré le : 18 septembre 2015, 09:22

Re: Le charançon rouge du palmier et le papillon palmivore

Messagepar Kiksette » 29 décembre 2015, 10:36

Ça me brise le coeur de voir tous ces palmiers dépérir. .. :(
Ils ajoutent un charme tout oriental à nos jardins, avenues et promenades de bord de mer.


Retourner vers « La faune et la flore »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité