Rien à l'horizon au Musée d'art moderne de Collioure

Avatar de l’utilisateur
Kiksette
Casteller
Casteller
Messages : 492
Enregistré le : 18 septembre 2015, 09:22

Rien à l'horizon au Musée d'art moderne de Collioure

Messagepar Kiksette » 19 mars 2016, 10:52

Bonjour à toutes et tous!

Le weekend dernier, je me suis dit que j'allais faire un tour à Collioure et en profiter pour visiter le Musée d'Art Moderne, car je n'y avais jamais mis les pieds...la honte!
Je me suis dit qu'il était temps de voir du beau, de redécouvrir le fauvisme, d'en apprendre plus sur les peintres de Collioure et par la même occasion vous faire partager mes découvertes ;) .

Au préalable, je me rends sur le site Internet du Musée et constate que le fond Jean Peské compte près de 1400 oeuvres : des collections privées, legs, dons et acquisitions. Cette présentation me met l'eau à la bouche et je pense alors que l'exposition en cours doit être passionnante. Je jette donc rapidement un oeil sur "expo en cours" et lis rapidement que la thématique de l'horizon y est traitée... Je me dis "chic, tu vas voir une expo en cours + une partie de la collection permanente (comme à Céret), de quoi te rincer l'oeil". J'entretiens ainsi l'émotion de voir un peu de fauvisme, car on est à Collioure, que les deux sont indissociables et que les peintres fauves vont rassasier sans nul doute mon envie de printemps et de couleurs.

J'arrive donc au Cloître des Dominicains (magnifique) où figure l'affiche de l'exposition "Horizon Invisible" :
Affiche expo.jpg
Affiche expo.jpg (107.25 Kio) Vu 1216 fois

Je rentre, paie mon ticket, prend le descriptif de l'expo, qui nous dit ceci :
Descriptif expo.jpg
A lire et à relire...
Descriptif expo.jpg (117.07 Kio) Vu 1216 fois

Et là, stupeur...et consternation :shock: .

Les installations/actions complémentaires et autonomes réalisées depuis différentes perspectives matérielles, conceptuelles et techniques, s'appuyant sur le discours intellectuel (ah bon, y'en a un??), complétées par un siège spécifique (le mini-strapontin taille 2 ans??), imaginé et interprété comme objet géométrique (parallélépipède rectangle? trapèze? hexagone irrégulier?? Cf. vos cours de géométrie de 4ème) et accompagnant le public, afin de créer une interactivité constante et constructive (wikidéfinition : Interactivité muséologique : les visiteurs peuvent manipuler certains objets, pour mieux en comprendre le fonctionnement - donc dans le cas présent, manip' du strapontin taille marmot pour comprendre son fonctionnement...mais oui bien sûr).
Installation 1.jpg
Installation 1.jpg (44.54 Kio) Vu 1216 fois
Installation 2.jpg
Installation 2.jpg (42.33 Kio) Vu 1216 fois
Installation 3.jpg
Installation 3.jpg (41.53 Kio) Vu 1216 fois

Six "artistes", il en aura fallu pas moins de 6, pour transformer le musée en une piètre suite d'installations, faites de cartons et de spots, de rubans adhésifs et de fil de couture disposés cà-et-là, afin de symboliser l'horizon visible et invisible. Un grand éparpillement de bric et de broc, qui ne symbolise rien, n'évoque absolument rien pour moi, et pas que pour moi. Deux touristes allemands se sont également perdus dans les méandres de la médiocrité pseudo intellectualisée, et restent sans voix, à essayer de trouver un sens à ce qui leur est présenté. "Is that it?", me demandent-ils. Oui messieurs, visiblement c'est tout. Ils sont au moins autant dépités que moi, sauf qu'eux ont fait plus de 1000 bornes pour ca.
Que s'est-il-passé? Je ne sais pas, je sais juste une chose : n'allez pas voir l'exposition Horizon Invisible, masturbation intellectuelle autour de montages en materiel de récup.

L'horizon, le vrai, le visible et l'invisible, il est dehors. Il se découvre en marchant dans Collioure, dans tout Collioure. Vos yeux avisés comprendront d'eux-mêmes, sans installation médiocre, sans réflexion faussement intello, ce qu'est la magie de l'horizon de Collioure. Car où que vous soyez dans le village,
sur les hauteurs,
vers le phare,
sur les différentes plages, de St Vincent, Nord ou Port d'Avall,
depuis le parc Pams ou la route de Port-Vendres,
depuis le Coeur du village, sous un porche,
en haut du Château,
l'horizon n'a de cesse de changer le ligne, d'aspect, de couleur et de perspective.
Car Collioure est une baie encaissée, ornée de bijoux architecturaux, construits en fonction de la configuration chaotique du lieu - les montagnes, la mer, la roche qui se jette dans l'eau, le vent balayant tout, le marin, le végétal et le minéral.
Nul n'a besoin de vous expliquer par des procédés pseudo artistiques, vos yeux comprendont, pour peu que vous preniez le temps d'observer.

Dernière remarque sur l'expo, et seule honnêteté du projet : effectivement, les "artistes" interviennent effectivement dans tous les espaces du musée, si bien qu'il n'y a pas d'exposition permanente, et donc aucun moyen de voir une seule des 1400 oeuvres du fond Peské, qui m'ont tant fait vibrer d'envie.

Aussi, si vous souhaitez découvrir le fauvisme de Collioure, il vous reste les 4 affiches qui se courent après dans les ruelles du village ou les cartes postales. Pour le vrai, il faudra soit vous rendre à l'étranger, de Chicago à St Petersbourg, soit visiter les musées francais tels que le Musée Matisse de Nice, les Beaux-Arts de Lyon, Orsay à Paris, ou encore les musées du Havre et Grenoble...

Retourner vers « Collioure »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité