La tradition des feux de la Saint Jean

La sardane, les castells etc
Avatar de l’utilisateur
Regis
Administrateur
Administrateur
Messages : 465
Enregistré le : 03 septembre 2015, 19:13
Localisation : Ille sur têt
Contact :

La tradition des feux de la Saint Jean

Messagepar Regis » 22 juin 2016, 20:12

Les feux de la Saint-Jean en Catalogne

En Catalogne, la nuit de la Saint Jean porte plusieurs noms : la nuit du feu (nit del foc) ou la nuit des sorcières (nit de les bruixes). Cette fête est célébrée en pays catalan durant la nuit du 23 au 24 juin. C’est une nuit magique où le peuple célèbre le solstice d’été. Une célébration toute populaire, car l’église souhaitait faire coïncider la fête du solstice, païenne, avec la Nativité de Saint Jean Baptiste.
La célébration du solstice remonte en effet bien avant le christianisme. Elle visait à vouer un culte au soleil et à la saison fertile des moissons et vendanges. En Catalogne, la Saint Jean est indissociable du feu.

Le feu, élément purificateur

L’intervention du religieux vient se greffer à la cérémonie païenne, pour donner naissance à des croyances et des mythes. Selon plusieurs légendes catalanes, les plantes sont partagées en 2 catégories bien distinctes et antagonistes : Dieu, Jésus ou Marie auraient ainsi créé les plantes parfumées, comme le romarin, le thym, la rose, le persil, tandis que le Diable aurait généré les plantes nauséabondes, telles que la rue, le chardon, l’églantine ou la ciguë. Les feux de la Saint Jean auraient donc rempli une tâche purgatoire : brûler les mauvaises herbes et les plantes parasites, comme les épineux et les ronces.

Dans les Pyrénées, on attribue parfois l’invention du feu à 2 bergers du Canigou qui, la nuit de la Saint Jean, aurait provoqué un feu en frottant 2 morceaux rugueux de bois de figuier (« rascant dos bocins de fusta de figuera cantelluts »). Le figuier, le chêne vert et d’autres bois verts sont pourtant interdits au feu car ils ne génèrent qu’une mauvaise braise. Mais, pour la Saint Jean, il faut pourtant les faire fumer ! Comme les plantes, les arbres sont classés en 2 catégories : les bons et les mauvais, avec les vertus qui s’y tiennent. Aussi le choix du bois à brûler lors de la Saint Jean était primordial, pour chasser les créatures qui rodaient dans l’air pendant l’été ! Il fallait donc choisir les bonnes essences.

La trobada del Canigó

La trobada prend pour date le dernier dimanche avant les feux de la Saint Jean. Chaque village catalan envoie une délégation de 2-3 personnes par village pour monter un fagot de sarments sur la Croix du Canigou. Le cortège peut ainsi se constituer de 800 personnes. C’est avec ce premier feu que les festivités de la Saint Jean commencent le 23 juin aux alentours de 22:30, dans tout le pays catalan.
La trobada est un moment incontournable pour les participants. Le point de départ de l’ascension se trouve au refuge des Cortalets (dernière étape à 2 150m, juste avant le sommet du Canigou). De là, les participants montent leurs tentes et profitent de l’occasion pour organiser une fête, constituée de danses traditionnelles et de festins de grillades toutes catalanes !

trobada.jpg
trobada.jpg (114.59 Kio) Vu 2976 fois
campement.jpg
campement.jpg (201.41 Kio) Vu 2976 fois

La flamme du Canigou

La flamme du Canigou est conservée toute l’année dans une lampe à pétrole dans le Castillet à Perpignan. Elle servira à allumer le Feu de la Saint Jean, au pied de la croix du Canigou, mont sacré des habitants du pays.

lampe a petrole.jpg
credit photo Olivier Navarro
lampe a petrole.jpg (79.71 Kio) Vu 2976 fois
lampe a petrole2.jpg
credit photo Olivier Navarro
lampe a petrole2.jpg (115.5 Kio) Vu 2976 fois

Un peu d’histoire autour de la flamme

Un jour de 1955, un montagnard d’Arles-sur-Tech, François Pujade, allume à la fois pour fêter son anniversaire et cette nuit mythique, un feu au sommet du Canigou. Séduite par cet acte symbolique, la section « Montagne » du Cercle des Jeunes va, dès l’année suivante faire s’embraser les sommets de la Catalogne tout entière. En 1963, toujours à l’initiative du Cercle des Jeunes, la flamme du Canigou descend pour la première fois dans la plaine, se démultipliant dans les villages où on l’attend avec une ferveur certaine. En 1964, le Castillet, ancienne porte de la ville de Perpignan abrite officiellement le Musée Catalan des Arts et Traditions Populaires. La cuisine du Mas del Gleix, dans les hautes Aspres, est reconstituée à l’identique dans l’une des salles.
On laissera à Marguerite Mestre Grando l’honneur d’allumer pour la première fois dans l’âtre de la cuisine de son enfance la flamme qu’elle transmet à ceux qui la monteront désormais au Canigou. Depuis ce jour, la flamme du « Llum d’Oli » (lampe à huile) ne s’éteindra jamais au Castillet… Marguerite Mestres renouvellera son geste 3 fois avant de mourir en 1966. Dès lors, chaque année, la veille de la Saint Jean, trois montagnards quittent les murailles ancestrales du Castillet dans la matinée du 22 juin et montent la flamme au sommet du Canigou.

depart du castillet.jpg
credit photo Olivier Navarro
depart du castillet.jpg (201.36 Kio) Vu 2976 fois

Cette année…

Le grand départ cette année était le 21 juin au matin, du Castillet, en direction du pic du Canigou. Le 22 juin cette même flamme était confiée au refuge des Cortalets. C’est la cérémonie de partage pour tous les villages de la Catalogne nord et sud, mais aussi pour l’Andorre, l’Italie, la Belgique et même la Croatie. Enfin, le 23 juin à 22:30, tous les feux de la Saint Jean seront allumés.

La Fête

Chaque village organise sur sa place principale un bûcher populaire, lieu de fête. Selon la ferveur et l’attachement à la tradition des Feux de la Saint Jean, des événements sont organisés : repas populaire, spectacles pyrotechniques avec des diables et autres monstres, orchestres musicaux pour faire danser les joyeux spectateurs, petits et grands. Chaque participant attend, le cœur plein d’espoir (et l’estomac creux) de manger un morceau de Coque de la Saint Jean, arrosée d’un verre de muscat (sinon changez de maire aux prochaines élections :P !)
Il est aussi de tradition de s’assoir tous autour du feu, de chanter, de boire, et de sauter par-dessus le feu !

Tradition du saut

La croyance populaire veut qu’en sautant le feu de saint Jean, par 3 fois, les jeunes gens de toute la Catalogne s’immunisent contre les brûlures, les maladies de peau et les affections cutanées. Des proverbes et des chansons de ronde attestent toujours ces pratiques.
Ce rite n’est pas sans rappeler celui du passage ou baptême par le feu, en Grèce ancienne.

sautsaintjean.jpg
sautsaintjean.jpg (35 Kio) Vu 2975 fois

De même, le « saut par-dessus le feu » et le « passage par la fumée » coïncident avec des rites de passage par le feu du nourrisson ou de l’enfant, nu et tenu à bout de bras par sa mère aux aisselles, et cela par trois fois. En Catalogne, les femmes chantaient alors à 3 reprises :

Sant Joan, bon home (pas endavant); Saint Jean, bon homme (un pas en avant)
Sant Joan, bon sant (pas endarrera ;, Saint Jean, bon saint (un pas en arrière)
feu que el (ací el nom de l’infant, pas endarrera) ; faites que (nom de l’enfant, pas en arrière)
sigui fort i gran (pas endavant) ; devienne fort et sain (un pas en arrière)


Et pour finir ce post, je vous souhaite à toutes et à tous une heureuse Saint Jean, l’occasion de renouveler au sommet du Canigou, la fraternité qui existe depuis toujours entre Catalans des deux côtés des Pyrénées.

Filla del sol, regenerada prop de les neus eternes de la nostra muntanya sagrada, la Flama del
Canigó, com cada any és la bella patrona de la nostra festa de Sant Joan.
Dins del cor de Cadascú de nosaltres, hi brilla també una part d'aquesta flama que és un símbol
d'amor, de fraternitat i d'esperança.
Passarel˙la entre el passat i el futur, entre els avantpassats i la nostra terra, ella uneix i agermana a
tot un poble fidel a les seves arrels i a les seves tracicions.
Estimem la seva llum : ella il?lumina els nostres mil anys d'història i expressa la nostra voluntat de
posar en valor la nostra cultura, guardant la nostra llengua sempre viva. Qu’aquesta nit de Sant
Joan, nit de joia i d'alegria, aporti a tothom pau, esperança i felicitat.
Visca la Flama del Canigó ! Visca els focs de Sant Joan ! Visca Catalunya !


Missatge de la Flama del Canigó
Focs de Sant Joan 2004


Sources pour la réalisation de cet article
wikipédia en catalan
Parfums magiques et rites de fumigations en Catalogne, Jean-Louis OLIVE
le site de pyreneesorientalestourisme
le site du conseil général 66
le site randonades

Retourner vers « Traditions Catalanes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité