La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Ouvrages, romans et auteurs Catalans.
Avatar de l’utilisateur
Kiksette
Casteller
Casteller
Messages : 377
Enregistré le : 18 septembre 2015, 09:22

La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Messagepar Kiksette » 27 février 2016, 20:25

Bonsoir à toutes et tous!

Cela faisait un petit moment que je voulais faire un post sur un livre, que tout petit écolier des Pyrénées-Orientales a lu à l'école, du moins je crois :lol: .
Je me permets donc de faire un petit aparté très simple (et très personnel aussi :roll: ) sur la Vénus d'Ille, nouvelle écrite par Prosper Mérimée en 1835.

Prosper Mérimée

Pas besoin ici de faire la bio complète de l'auteur, juste quelques précisions pour mieux appréhender le livre et comprendre les sources d'inspiration de l'auteur.
Prosper Mérimée.jpg
Prosper Mérimée.jpg (24.29 Kio) Vu 2653 fois


Mérimée, historien et archéologue
Dans la Vénus d'Ille, le narrateur est archéologue. En descendant de Serrabonne, il s'arrête en plaine du Roussillon et fait une halte à Ille. Ce narrateur, c'est Mérimée lui-même.
- Il est nommé Inspecteur des Monuments Historiques en 1831, et est amené à voyager partout en France
- Il initie un classement des Bâtiments Historiques en 1842, qui donnera plus tard naissance à la Base Mérimée
Aussi, mêler l'histoire (références nombreuses à l'histoire grecquo-romaine, aux phéniciens, à la mythologie), l'art (sculpture, personnage de l'antiquaire) et à l'archéologie (découverte de la Vénus dans un contexte similaire à celui d'une fouille) lui est chose naturelle.

Mérimée, voyageur et curieux des cultures
Les activités professionnelles de Prosper Mérimée le mènent à arpenter le territoire francais, de Paris à Perpignan, du Puy-en-Velay à Carcassonne. Il en profite pour rédiger de nombreux récits de voyage.
De même, son goût pour la littérature, sa curiosité pour certains auteurs et ses amitiés personnelles l'amènent à voyager, et à découvrir différents pays.
Il écrira entre autres la Méditerranée.
Tour à tour, il explorera de sa plume l'Espagne (Perle de Tolède, Carmen, Lettres d'Espagne), la Grèce (Marino Vreto), l'Italie (Le Vase Etrusque, Il Viccolo di Madama Lucrezia), la Corse (Colomba) et la Catalogne,à travers La Vénus d'Ille.

Mérimée et son goût du mysticisme
Mérimée est un passionné d'histoire antique et de mythologie. Aussi il n'hésite pas à s'aventurer au récit fantastique.
Il trouve par ailleurs l'inspiration dans les auteurs russes : Pouchkine, poète romantique, épuré, qui depeint les drames de l'âme humaine, et Tourgueniev, qui lui-même s'essayera au récit fantastique avec Apparitions (que Mérimée traduira).

La Vénus d'Ille s'inscrit donc parfaitement dans l'oeuvre de Mérimée, car elle incarne très nettement sa personnalité, ses goûts et ses choix.

L'Histoire de la Vénus d'Ille

Ami lecteur, loin de moi l'idée de dévoiler ici le dénouement de l'histoire :lol: . Je tâcherai simplement de te mettre l'eau à la bouche (ou la puce à l'oreille) en donnant un bref résumé de la nouvelle.

L'histoire de la Vénus d'Ille mêle, dans un contexte tout méridionnal, l'avidité, l'idôlatrie, la naïveté et la violence.

Venus par Jean Fourtet.jpg
Peinture exposée à la mairie d'Ille-sur-Têt
Venus par Jean Fourtet.jpg (110.13 Kio) Vu 2653 fois


La nouvelle conte la trouvaille d'un antiquaire, petit bourgeois de village, et ses répercussions sur une noce à venir.
L'homme, M. de Peyrehorade, trouve la sculpture en bronze d'une femme dans son jardin, sous la souche d'un olivier mort. Fier de sa Vénus noire, il décide de la laisser trôner au milieu du parc.

Maison du Comte.jpg
Maison du Comte.jpg (123.44 Kio) Vu 2653 fois

Jardins du Comte.jpg
Jardins du Comte.jpg (139.93 Kio) Vu 2653 fois

Maison du Comte Ille.jpg
Maison du Comte Ille.jpg (100.88 Kio) Vu 2653 fois


Son fils Alphonse, un jeune homme fier et avide, s'apprête à prendre pour épouse la jeune Mademoiselle Puygarrig, belle et pure. Sa fierté l'amène à "abandonner" l'anneau de prix estimé à sa promise au doigt de la Vénus. En effet, il s'engage dans une partie de pelote basque contre une équipe d'Aragonais, où son orgueil et ses prouesses le mènent à la victoire. La partie achevée, il oublie la bague au doigt de la statue.

Place du jeu de paume.jpg
Place du jeu de paume.jpg (94.73 Kio) Vu 2653 fois
Jeu de Paume.jpg
Jeu de Paume.jpg (121.34 Kio) Vu 2653 fois
Pilota.jpg
Pilota.jpg (27.03 Kio) Vu 2653 fois


Rentré de la noce, lors de laquelle il a passé un anneau de moindre valeur au doigt de son épouse, il essaye de récupérer la bague de valeur. Mais la Vénus l'en empêche...Un drame s'en suit.

Clocher  d'Ille.jpg
Clocher d'Ille.jpg (78.32 Kio) Vu 2653 fois


Références à la Catalogne

Mérimée ne passé que peu de temps dans les Pyrénées Orientales, mais assez pour conférer à sa nouvelle un caractère authentique et ce, malgré la dimension fantastique du conte.

Il utilise des éléments de son observation pour planter ses décors et assurer son récit.

Le Canigou
Mérimée plante son décor dès les premières phrases grâce à la montagne des Catalans, en décrivant sa descente sur la plaine et la découverte d'Ille. Il impose ses sensations : l'air de la montagne qui lui donne faim, le Canigou sous la lune qu'il considère comme "la plus belle montagne du monde", les garnements qui trainent dans le jardin de l'antiquaire en entonnant Montagnes Regalades. En jouant de ses sens, il confère à son récit du tonus et de la véracité.

La rudesse des moeurs provinciales
Mérimée fait plusieurs fois référence à l'oubli des Parisiens du reste de la France. Il dépeint parfaitement la coexistence cocasse de l'archéologue érudit parisien et de la petite bourgeoisie villageoise méridionale : les Parisiens "si difficiles", les Catalanes "grasses passé 40 ans", les allures de dandy d'Alphonse qui ne peuvent cacher ses mains de laboureur, les esprits forts du Roussillon.

La culture de la ripaille, du banquet du vin
Mérimée introduit dans son récit des références directes à la bonne chère, si importante aux yeux des roussillonnais. On trouve ainsi les fiertés locales telles le vieux vin de Collioure, les pigeons et confitures qui ornent la table, le chocolat chaud de Barcelone (de contrebande!), de nombreuses allusions à la vigne et à l'olivier. Il se sert ainsi de ce qu'il a certainement été amené à manger lui-même. De simples details qui permettent au récit de prendre vie.

Le Jeu de Paume
La Vénus d'Ille se joue en 5 actes : la découverte de la statue, les tensions sous-jacentes (l'union des 2 jeunes gens, les premiers incidents), la partie de pelote, le mariage, le dénouement funeste.
La partie du jeu de paume intervient au milieu du récit. C'est un jeu de balle très populaire à l'époque. Les Pyrénées-Orientales n'échappent pas à la règle. Au nord on joue au Jeu de Paume. A l'ouest à la pelote basque. Au sud à la pilota valenciana.
Mérimée, qui constate la popularité du jeu, et la proximité de la place du Jeu de Paume de la Résidence qui lui inspire la maison et le jardin de l'antiquaire (Maison du Comte à Ille-sur-Têt), décide d'utiliser le simple resort d'une partie de pelote pour introduire un élément anodin mais décisif pour son histoire.

Cette nouvelle est donc un classique de la culture roussillonnaise, dans le sens où Prosper Mérimée retranscrit son amour de l’Europe méridionale (en l’occurrence à travers sa visite en Pyrénées Orientales, sa juste observation des mœurs locales et sa perception des rythmes de la vie catalane de l’époque.
Pas étonnant alors que la Vénus d’Ille soit encore aujourd’hui enseignée aux écoliers et jouée chaque année dans de nombreux villages du Roussillon.

Jérôme PARRILLA
Touriste
Touriste
Messages : 5
Enregistré le : 14 septembre 2015, 19:46

Re: La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Messagepar Jérôme PARRILLA » 27 février 2016, 21:23

Si je peux rajouter quelque chose... Ce qu'écrit Josep Sebastià Pons dans "Le secret de la Vénus d'Ille"

"On sait que Mérimée, devenu inspecteur des monu­ments historiques, fit en novembre 1834 son premier voyage en Roussillon. Il y fut accueilli par Jaubert de Passa, qui lui commu­niqua ses dessins et ses notes, et dès l’année suivante il consignait le résultat de son enquête dans les "Notes d’un Voyage dans le Midi de la France". Ce livre contenait quelques erreurs qui furent assez vertement relevées par un anonyme du Publicateur des Pyrénées-Orientales. L’Anonyme prenait prétexte d’une inscription gravée sur une pierre tumulaire du cloître d’Elne, représen­tant un évêque entre deux âges : R. F. HOPA DBIA. L’inscrip­tion disait sans doute que l’image était l’œuvre du sculpteur Bi-anya. Mérimée, comme son ami Jaubert de Passa, avait lu : Reddite, Fratres, opéra débita. Or, prétendait l’anonyme, il fallait lire : Redde fratri opérant debitam, à l’exemple de « celui qui avait le premier déchiffré ces caractères ». Quelque temps après, Pierre Puiggari, professeur d’humanités, publiait ses savantes notices sur Elne, où il déclarait : « C’est moi qui le premier ai eu le bonheur de voir un peu clair dans ces caractères barbares. » Jaubert de Passa avait déjà reconnu l’auteur anonyme et il avait averti Mérimée en le priant d’esquiver toute réponse. Mérimée se contenta d’écrire la Vénus d’Ille."

Jérôme PARRILLA
Touriste
Touriste
Messages : 5
Enregistré le : 14 septembre 2015, 19:46

Re: La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Messagepar Jérôme PARRILLA » 27 février 2016, 21:47

La suite...

"La tradition veut que Mérimée ai séjourné plusieurs jours à l’auberge Montoussé dont on voit les affenages le long des rem­parts. Une de ses lettres fait allusion aux jolies catalanes qui le servaient à table. Elles étaient alertes avec leur fichu croisé. Il pouvait remarquer à la porte de l’hôtel ou dans la profondeur de l’écurie des muletiers cerdans au visage durement taillé et vêtus de velours vert foncé. Son imagination en faisait des Aragonais ou même des Navarrais, car tout voyageur compose une géographie à son usage.

Mérimée avait tout loisir de visiter la place du Jeu de Paume, à deux pas de son hôtel. On y faisait claquer la pelote du­rant les après-midi des dimanches, avant l’ouverture des danses. Cet homme du Nord a été frappé par la vivacité des Catalans. À l’en croire, les Catalanes sont également pleines de feu, mais elles s’alourdissent trop tôt, à l’exemple des matrones d’Espagne. Ce qu’il nous dit de mademoiselle de Puygarrig semble indiquer qu’une Vénus de chair lui a donné l’idée d’une Vénus de bronze : « Elle était non seulement belle, mais séduisante. J’admirais le naturel parfait de toutes ses réponses, et son air de bonté, qui pourtant n’était pas exempt d’une légère teinte de malice, me rappela, malgré moi, la Vénus de mon hôte. »

Enfin, dès le premier soir il s’est accoudé à la fenêtre de sa chambre pour admirer le Canigou éclairé par une lune resplen­dissante et qui lui parut la plus belle montagne de monde. Cette impression si nette est l’une celles qui commandent le récit." (J.S PONS)

montoussé.jpg
L'hôtel Montoussé dans les années 30... près de 100 ans après Mérimée, il accueillait toujours des clients. On reconnaît le Chanoine Bonafont derrière le ressuscité
montoussé.jpg (152.91 Kio) Vu 2458 fois

claude
Manyac
Manyac
Messages : 47
Enregistré le : 22 septembre 2015, 09:22

Re: La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Messagepar claude » 28 février 2016, 01:06

Merci et félicitations, Kiksette et Jérôme pour ce post agrémenté d' explications, documentations et photos.

Avatar de l’utilisateur
Kiksette
Casteller
Casteller
Messages : 377
Enregistré le : 18 septembre 2015, 09:22

Re: La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Messagepar Kiksette » 28 février 2016, 09:05

Je te remercie Claude...

Et plus encore que poster ce billet (qui, je l'espère, incitera les membres à s'adonner à la lecture de la Vénus, et in extenso, de l'oeuvre de Mérimée, voire à la lecture tout court :D), je suis très heureuse d'avoir sorti Jérôme de sa "torpeur" afin de le faire participer à la vie du forum :lol: :P . N'est-ce-pas Jérôme ? Il suffisait de parler d'Ille pour te faire contribuer :lol: ...

Jérôme PARRILLA
Touriste
Touriste
Messages : 5
Enregistré le : 14 septembre 2015, 19:46

Re: La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Messagepar Jérôme PARRILLA » 28 février 2016, 09:48

Il suffit juste que j'ai un peu de temps...
J'ai promis d'autres post, j'affine
;)

Avatar de l’utilisateur
Kiksette
Casteller
Casteller
Messages : 377
Enregistré le : 18 septembre 2015, 09:22

Re: La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Messagepar Kiksette » 28 février 2016, 12:30

Aaaaahhhh :D ! Je dis oui!

Avatar de l’utilisateur
bibliofab66
Historien
Historien
Messages : 310
Enregistré le : 21 septembre 2015, 14:55
Localisation : Céret
Contact :

Re: La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Messagepar bibliofab66 » 28 février 2016, 15:35

Bravo pour ce bel exposé de ce classique que j'avais justement relu l'année dernière. Je confirme que le texte n'a pas vieilli, il est dommage qu'il soit encore considéré comme une corvée pour la plupart des lycéens.

En tout cas, ne connaissant pas très bien Ille, je me demandai justement s'il y avait réellement eu là-bas un jeu de paume, j'ai la réponse à ma question !

Concernant l'inspiration de Mérimée, il est évident que son séjour en Roussillon lui a donné le cadre géographique, tandis que son métier lui a fourni l'historique. Mais pour ce qui est de l'aspect moral et de la trame, il semble qu'il ait été également influencé par la mode du roman gothique (bien qu'un peu en déclin à son époque) et notamment d'un roman en particulier : Le Moine, écrit en 1796 par un jeune anglais de 19 ans, Matthew Gregory Lewis. On y retrouve une histoire d'amours maudites (notamment entre un moine et une nonne) des morts en série (dont certains qui ne le sont pas tout à fait) et surtout l'idée de malédiction sur ceux qui ne respecteraient pas l'amour véritable. Il y a même eu une adaptation en film avec Vincent Cassel ! A noter que cette histoire influencera de nombreux autres écrivains hormis Mérimée, parmi lesquels Balzac ou Hugo.

Avatar de l’utilisateur
Kiksette
Casteller
Casteller
Messages : 377
Enregistré le : 18 septembre 2015, 09:22

Re: La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Messagepar Kiksette » 28 février 2016, 19:51

Oui, je trouve étrange et dommage de vivre la lecture de la Vénus comme une corvée. C'est un texte très abordable, le texte est court et dynamique, et l'intervention du fantastique rend, à mon goût, l'histoire intéressante pour un public jeune...

Je te remercie pour ta contribution littéraire bibliofab ;)

Avatar de l’utilisateur
bibliofab66
Historien
Historien
Messages : 310
Enregistré le : 21 septembre 2015, 14:55
Localisation : Céret
Contact :

Re: La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Messagepar bibliofab66 » 29 février 2016, 17:29

Puisqu'il s'agit d'encourager la lecture de ce texte désormais dans le domaine public, j'en profite pour rajouter quelques liens où l'on pourra lire ou télécharger à volonté et légalement La Vénus d'Ille et d'autres nouvelles de Mérimée. Ces liens correspondent à des livres numérisés de la Bibliothèque nationale de France.

Une édition de 1887 ici.

Une édition de 1927 .

L'édition de 1927 comporte quelques illustrations. J'en ai mis une dessous.
Vénus d'Ille - ill Venus 1927.jpg
Vénus d'Ille - ill Venus 1927.jpg (82.02 Kio) Vu 2036 fois


Retourner vers « Lire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité