l’Institut Jean Vigo célèbre le centenaire d’Orson Welles

Il n'y a pas que le sport dans la vie.
Avatar de l’utilisateur
Regis
Administrateur
Administrateur
Messages : 468
Enregistré le : 03 septembre 2015, 19:13
Localisation : Ille sur têt
Contact :

l’Institut Jean Vigo célèbre le centenaire d’Orson Welles

Messagepar Regis » 20 septembre 2015, 19:11

Mardi 22 septembre à 19h10 :

Mr Arkadin

Orson WELLES, France/Espagne/Suisse, 1954, 1h39

Sc. : Orson Welles ; Image : Jean Bourgoin ; Int. : Orson Welles, Michael Redgrave, Robert Arden, Akim Tamiroff, Patricia Medina, Micha Auer, Grégoire Aslan, Suzanne Flon…
Le richissime M. Arkadin, menacé d’un chantage par un jeune homme qui courtise sa fille, enquête sur son propre passé. En Espagne, à Paris, Tanger, Amsterdam, Munich, Arkadin retrouve ainsi d’anciens complices…
Fin connaisseur de Shakespeare, Welles réapprivoise ici ses thèmes favoris, le pouvoir, le masque, la vérité fardée, mettant en scène des personnages qui falsifient tout, jusqu’à leur propre existence, dans une Europe en ruines physiques et morales.

Jeudi 24 septembre à 19h10 :

Othello
Orson WELLES, USA, 1949, 1h35

Sc. : Orson Welles d’après Shakespeare ; Image : Anchise Brizzi, George Fanto, Alberto Fusi, Aldo Graziati&OberdanTroiani ; Décors : Alexandre Trauner ; Int. : Orson Welles, Michael Mac Liammóir, Suzanne Cloutier, Robert Coote, Michael Lawrence…
À Venise, des noces ont lieu en secret entre le Maure Othello, général vénitien estimé par ses pairs, et la belle Desdémone, fille du sénateur Brabantio. Au fond de l’église, deux hommes se tiennent en retrait : il y a là Iago, l’officier d’Othello qui voue à son supérieur une haine incommensurable, et Roderigo, amoureux éperdu de Desdémone. Après leur union, Othello s’en va combattre la flotte turque, puis retrouve sa femme sur l’île de Chypre où il est nommé gouverneur. Le fourbe Iago est alors résolu à détruire le bonheur des jeunes mariés et va pour cela s’employer à manipuler leur entourage…
On sait les difficultés financières que rencontra le cinéaste pour mener à terme cette adaptation de la pièce de Shakespeare : tournage à épisodes, changements de comédiens,costumes et décors bricolés. Mais on dirait presque que ces circonstances ont aidé le film ! La splendeur baroque de la mise en scène contraste avec la sobriété du jeu des comédiens. Le génie de Welles éclate à chaque plan. Ce magnifique Othello est un acte de foi dans le cinéma.

Grand Prix au Festival International du Film (Cannes 1952)

sources: http://www.ouillade.eu/agenda/perpignan ... les/111584

Retourner vers « Activités Culturelles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités