"BALLADES JAPONAISES"CEDRIC FOURNIER

Maisonpourtous66480
Manyac
Manyac
Messages : 21
Enregistré le : 19 février 2016, 18:14

"BALLADES JAPONAISES"CEDRIC FOURNIER

Messagepar Maisonpourtous66480 » 30 décembre 2016, 17:24

Comme beaucoup de gens de sa génération, Cédric Fournier a été nourri depuis son enfance d’images, de sons, de couleurs, d’écritures graphiques et cinématographiques liées à la culture japonaise. A travers les émissions de Dorothée et la découverte des premiers animés, en passant par les jeux vidéo et les très rares éditions de manga non traduites de l’époque il a tout de suite été intrigué par cette culture et, avec le temps, il s’est naturellement tourné vers d’autres médias comme le cinéma de Akira Kurosawa (Les 7 samouraïs ; La forteresse cachée) et Takeshi Kitano (L’été de Kikujiro ; Dolls) ou plus récemment Ryūhei Kitamura (Versus ; Aragami) et Hirokazu Kore-eda (Tel père, tel fils ; Still walking) ainsi que vers les différents dramas (Séries courtes d’une dizaine d’épisodes comme Bara no nai hanaya ou Liar game) diffusés à la télévision japonaise. Tous ces éléments et l’exploration de ces codes si différents des nôtres lui ont inévitablement donné envie de percevoir, comprendre et même ressentir le pays et sa culture.

Et il se souviendra toujours, lors de son premier voyage, de cette sensation à la sortie du métro à Shibuya ; de pouvoir enfin voir, sentir, entendre ce qu’il n’avait connu qu’à travers un écran ou les pages d’un livre. Ces immeubles couverts de publicités géantes et d’enseignes colorées à perte de vue, cette foule s’agitant dans tous les sens, l’odeur d’un stand de takoyaki au coin de la rue (boulettes de pâte semblable à la pâte à crêpe contenant des morceaux de poulpe), les gens se prenant en photo devant la statue de Hachikō (chien très célèbre au Japon pour avoir, pendant près de dix ans, attendu quotidiennement son maître à la gare de Shibuya après la mort de ce dernier), ce son si caractéristique au passage piéton. Toutes ces émotions ont révélées en lui l’envie de traduire en images et en peinture, ce voyage et ces découvertes ; de faire partager au public toute l’exaltation qu’il a pu ressentir à ce moment-là.

Autodidacte, mais formé en techniques cinématographiques, ses tableaux sont inspirés de l’écriture filmique et conçus comme des plans figés incitant le spectateur à se laisser porter par son imaginaire et à inventer sa propre histoire.

Cette série de toiles reflète clairement le regard amoureux d’un occidental au Japon, celui que l’on imagine tel qu’il doit être, composé de temples et de mégalopoles, de végétation omniprésente, un monde un peu extravagant et pourtant empreint de traditions. Mais plus il découvre son histoire, son développement, sa culture profonde, plus il est enthousiaste à l’idée de faire évoluer son travail en parallèle à ses recherches.
Fichiers joints
affiche fo_0002.jpg
affiche fo_0002.jpg (396.82 Kio) Vu 910 fois

Retourner vers « Maureillas-Las-Illas »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité